Autorisations de l’UE pour Biomin® BBSH 797 et la bentonite BIOMIN ; les premiers et uniques additifs pouvant alléguer des propriétés « anti-mycotoxines »

Novembre, 2013 – Deux produits BIOMIN, une bentonite spécifique (montmorillonite dioctahédrale) et Biomin® BBSH 797 (Gen. nov. sp. nov., anciennement Eubacterium) sont les premiers produits autorisés par l’UE comme substances dont les propriétés antimycotoxines sont démontrées.

EU authorizations for Mycofix® Secure and Biomin® BBSH 797

BIOMIN® BBSH 797 devient le premier et unique microorganisme autorisé par l'UE en tant que « substance destinée à réduire la contamination des aliments porc par les trichothécènes » (DON en particulier). BIOMIN® BBSH 797 est une bactérie brevetée qui modifie la structure chimique des trichothécènes afin d’éliminer leur toxicité. Cette avancée scientifique revêt une importance primordiale dans l’espèce porcine compte tenu de l’impact de la consommation chronique de DON sur la perméabilité et l’intégrité intestinale ainsi que sur la dépression immunitaire. 

La bentonite BIOMIN est une montmorillonite dioctahédrale qui est conforme aux critères de capacités de liaison de l’aflatoxine établis par le Laboratoire de Référence de l’Union Européenne (EURL). En partenariat avec l’EURL, BIOMIN a développé une méthode analytique pour caractériser la capacité des bentonites à se lier aux aflatoxines B1, partie essentielle du processus d’autorisation des capteurs d’aflatoxines. Ces efforts conduits par BIOMIN ont ouvert la voie à la légalisation de l’indication « capteur d’aflatoxines » comme allégation officiellement autorisée dans l’UE.

Le process d’autorisation en Europe de ces deux additifs, bentonite et Biomin® BBSH 797, a démarré lorsqu’à l’initiative de BIOMIN, la FEFANA (Association européenne des producteurs des spécialités, ingrédients et leurs mélanges pour la nutrition animale) a mis en place un groupe de travail « Mycotoxines » en 2005. En 2009, le groupe de travail a réussi à obtenir la création d’un nouveau groupe fonctionnel d’additifs, les additifs antimycotoxines, ce qui signifiait une avancée majeure en terme d’autorisation officielle des produits désactivant  les mycotoxines en Europe. S’en est suivi une publication des lignes directrices EFSA (Autorité Européenne de Sécurité des Aliments) pour l’enregistrement des additifs antimycotoxines, les dossiers devant inclure notamment les preuves de l’efficacité, de la sécurité d’emploi et de la spécificité des espèces utilisées contre les mycotoxines, ce qui a beaucoup freiné l’ industrie de la nutrition animale à soumettre des dossiers d’autorisation d’additifs anti-mycotoxines.

En 2010, BIOMIN était la première entreprise à déposer un dossier pour autoriser l’allégation « capteur d’aflatoxines ». En 2012, la société a continué sur sa lancée en soumettant un second dossier sur la « biodégradation des trichothécènes » (Biomin® BBSH 797).
Après une évaluation scientifique approfondie, BIOMIN devient la première entreprise de nutrition animale à obtenir deux avis positifs de l’EFSA sur ces additifs pour l’alimentation animale capables de réduire les impacts négatifs des mycotoxines chez l’animal.

Ces efforts de recherche qui ont abouti à la reconnaissance par les autorités européennes de nos allégations scientifiques témoignent de l'expertise et de l’engagement de longue date de BIOMIN dans ce domaine. Notre souci permanent est de proposer au monde de la nutrition animale des stratégies de gestion du risque mycotoxines adaptées et à l’efficacité prouvée. BIOMIN est fier de contribuer à l’évolution de la connaissance sur les mycotoxines.